Questions fréquentes

Quels sont les troubles que peut traiter un sexologue ?

Les problèmes que l’on rencontre le plus fréquemment en consultation sont l’éjaculation précoce, les problèmes d’érection, le vaginisme, les douleurs pendant les rapports sexuels, l’absence de plaisir lors des rapports et l’absence de libido. Mais la sexualité est un domaine de la vie qui est très large, et tout état de mal-être lié à la sexualité, qu’il soit physique ou psychique, peut être pris en charge par un sexologue. 

A quel moment doit-on consulter un sexologue ?

Toute difficulté d’ordre sexuelle qui apparaît de manière récurrente et dure depuis plus de 6 mois doit faire l’objet d’un bilan sexologique. Mais à partir du moment où une difficulté entraîne souffrance personnelle ou un retentissement sur le couple, même si elle dure depuis moins de 6 mois, il est légitime d’aller consulter. En règle générale, plus on consulte tôt, et plus la prise en charge sera efficace.

Faut-il consulter seul ou en couple ?

On peut consulter seul ou en couple. Cependant, si on est dans une relation de couple stable, la participation du partenaire est un atout. Certain sexologues n’acceptent les patients que lorsqu’ils viennent en couple. Bien entendu, si on n’est pas dans une relation de couple et qu’on rencontre une difficulté d’ordre sexuelle, la question ne se pose pas : on peut tout-à-fait consulter un sexologue tout seul si on est célibataire.

Les sexologues utilisent-ils tous la même méthode ?

Il y a un grand nombre de techniques sexothérapeutiques et chaque professionnel utilise la ou les méthodes qui lui paraissent le plus adaptées. Toutes ces méthodes ont cependant le même but : celui de rétablir le dialogue dans le couple, d’aider les partenaires à dépasser un éventuel blocage, de réintroduire la notion d’érotisme et de plaisir sexuel.

De plus, les sexothérapies contiennent deux volets : un volet chez le sexologue, où s’effectuent des entretiens ; un autre volet à la maison, où les partenaires auront des exercices à réaliser en fonction de la pathologie.

Enfin, dans un certains nombres de difficultés sexuelles en rapport avec le stress, les sexologues auront facilement recours à des techniques de relaxation ou d’hypnose.

Faut-il préférer un sexologue médecin ?

Pas forcément. Avant d’entamer une sexothérapie il est parfois nécessaire de faire un bilan médical (cardio-vasculaire, endocrinien et métabolique). Si vous consultez un médecin sexologue, celui-ci pourra vous prescrire ce bilan médical, mais si le sexologue n’est pas médecin, il aura toujours la possibilité de laisser cette étape à un médecin généraliste.

Ce qui compte, c’est d’aller consulter un sexologue ayant un diplôme reconnu. Seul le Diplôme Inter-Universitaire de Sexologie, délivré dans le cadre du cursus universitaire, est reconnu par l’ordre des Medecins. Ce diplôme qui se déroule sur 3 ans peut également être obtenu par certaines professions paramédicales.

Environ deux tiers des sexologues sont des médecins (avec une majorité de généralistes, ou psychiatres, gynécologues, endocrinologues, urologues et sages-femmes). Le tiers restant se compose de psychologues, thérapeutes, kinésithérapeutes, conseillers conjugaux, hypnothérapeutes.

Quels sont les résultats des traitements des troubles sexuels ?

Les sexothérapies, si elles sont suivies correctement et avec conviction, ont de bon résultats. Il faut savoir qu’en matière de sexualité, tout problème à sa solution. Tout dépend de l’ampleur et de la durée de la difficulté d’ordre sexuelle rencontrée. Pour certains patients, 2 ou 3 séances suffisent pour résoudre le trouble. Pour d’autres, cela nécessitera plusieurs mois de thérapie.

 Le plus dur, souvent, est de faire la démarche de prendre rendez-vous et de confier son problème à un spécialiste. 

Si vous rencontrez des difficultés dans votre sexualité ou votre couple, et que vous n’arrivez pas à faire ce premier pas, n’hésitez pas à nous contacter par écrit.

 

Nous contacter